L’arrivée au CRC… message d’Hugo

A mon tour de poster un petit mot, à votre attention à tous.
Bien que natif du Sud-Ouest, j’ai toujours regardé le rugby de loin, jusqu’à ces 5-6 dernières années où je me suis pris de passion – télévisuelle – pour ce sport de brutes joué par des gentlemen.
Un récent changement professionnel m’a fait côtoyer Vincent, avec qui nous partageons une autre passion (et un métier donc) : les vieilles bagnoles, de course de préférence.
Lors du déjeuner de Noël de l’entreprise, après un énième verre d’un excellent rouge-qui-tâche, je lui ai fait part de mon regret de n’avoir jamais joué. Ni une, ni deux : « Si tu sais te servir de tes mains et courir 100 m, t’a qu’à venir à un entrainement, on verra ce qu’on peut faire de toi… »
Quelques repas de Noël en famille et dans le Sud-Ouest plus tard, me voilà avec vous, le premier jeudi de janvier.
Première impression : il fait froid. Deuxième impression : putain, c’est des malades, ils font pas semblant, et ils se font mal ! Troisième réflexion personnelle : « pourquoi aller jouer avec les gros ; je suis pas gros ! » Quatrième note pour plus tard : regarder sur Google ce que sont les rucks, les mauls, un raffut, le déblayage et un max de vidéos sur les plaquages… Note de fin : j’ai plus froid, j’ai plus envie de pisser, mais j’ai mal partout.
Comme j’aime la bière et que ce premier entraînement s’est terminé au Bicloune, je me suis dit que je reviendrai. Là, les gars m’ont dit « A Lundi », et j’ai réalisé qu’il y avait deux entraînements/semaine et que celui du lundi était deux fois plus long… donc sûrement deux fois plus dur. Mais je suis revenu.
Et j’apprends tous les lundi et jeudi à faire votre connaissance à chacun. Et à essayer de trouver ma place sur le demi-terrain…
Alors merci à tous pour votre patience, vos conseils, vos explications et votre ouverture d’esprit pour accepter et former des mecs comme moi… qui ont deux mains gauches, qui ont des gestes absolument désordonnés, qui ne connaissent en terme de règle que l’en-avant (et encore…), et qui courent sur le terrain comme des lapins dans des phares de bagnole un soir de pleine lune.
A jeudi (ah oui, suis pas là ce soir…). Et encore MERCI à tous.

No Replies to "L'arrivée au CRC... message d'Hugo"


    Laisser un commentaire