CRC / AIR FRANCE [29 – 0]

Polygone, le plus bel endroit de la Terre

FFSE PACK XXL, Brassage : Poule C – 5ème journée – Samedi 12 décembre 2015

Bien qu’assurés d’une des 3 premières places synonymes de qualification en D5, les Toros avaient à cœur de prouver qu’ils n’étaient pas des pimgpings et que les larges victoires obtenues face aux Bigs et aux Youkies n’étaient pas volées.

C’est donc sur un terrain 3 de Polygone sans lignes que les festivités pouvaient se tenir.

Côté Air France, on reconnaissait bien certains joueurs du CSPTT (les deux équipes étant en entente) et on savait donc que ce serait rugueux et pas forcément simple.

La domination assez franche -mais stérile- des locaux ne fut donc une surprise pour personne. Les joueurs d’Air France passèrent en effet une bonne partie des 30 premières minutes dans le camp rouge et noir, sans toutefois trouver la faille ou, tout du moins, sans prendre les bonnes décisions au bon moment, avec un ou deux surnombres qui, bien négociés, auraient mené les locaux à l’as.

De même lorsque Air France bénéficia de pénalités qui leur aurait permis de prendre les points, sans toutefois décider de les prendre. Ce qui prouvait bien qu’ils étaient sûrs d’eux et voulaient rentabiliser leur domination.

Pourtant, on sentit bien que les PNC, commençaient un petit peu à accuser le coup, et les Toros commencèrent à dérouler leur jeu, après avoir fait montre de maladresse (ballons perdus, passes mal ajustées, etc.)

Chanteur se trouva même dans une situation qui aurait dû lui permettre de marquer après une superbe action des ¾ et une superbe passe offload de Fabien, le mec qui n’a que 4ko de RAM lors des soirées. L’arbitre ne vit malheureusement pas la même chose que l’ensemble des personnes présentes et signala un en-avant. Peut-être s’était-il dit que c’était à Gendridéal de dépuceler le tableau d’affichage.

Toujours est-il qu’après une faute adverse, le captain prenait ses responsabilités et ouvrait le score .

Air France 0-3 CRC

Entretemps, ou après, Romain, LE Romain, prit une béquille et le stade retint son souffle. Les locaux commençaient à jubiler, le Président consultait le règlement pour s’assurer que le match pouvait être repoussé si le plus beau de tous était amené à sortir sur blessure.

Heureusement, Romain, c’est pas une gonzesseuh.

Le score devait ne pas bouger jusqu’à la mi-temps. Rien n’était joué, donc.

Les Toros étant venus en force, le banc allait pouvoir apporter toute sa fraîcheur. Aimeric remplaçait Arnaud en première ligne et il fut décidé de lancer dans le grand bain Arnaud L, le petit nouveau qui cherche à se faire une place à l’aile.

La seconde mi-temps débuta mieux pour le CRC que la première, et Aimeric, sur son premier ballon, marqua les corps et les esprits (surtout celui du 4, qui eut du mal à retrouver le sien et à se relever) adverses (mais pas que, parce qu’on sait tous qu’Aimeric n’a pas de cardio). Le vent avait tourné et la défense d’Air France commençait à rencontrer des trous d’air.

Vince en profita pour marquer le premier essai de la partie, qu’il transforma.

Air France 0 – 10 Gendridéal

Malgré ce break, Air France ne lâchait rien, le match était loin d’être plié. D’autant plus que suite à une succession de fautes, Romain, LE Romain,  prenait un carton blanc et se retrouvait dehors pour 10 minutes. Les centres adverses, dont les côtes le maudissaient, reprirent un peu la banane, mais c’était pour mieux se prendre un Fabien, un Knar ou un Syncope qui a découpé de la barbaque et a prouvé à Xav qu’il n’était pas obligé de prendre RDV avec un boucher pour récupérer 15 kilos de viande bio. On a tout ce qu’il faut dans l’équipe, merci.

Ces 10 minutes en infériorité/supériorité (question de point de vue) numérique ne donna rien aux locaux, qui avaient pourtant pilonné notre ligne. Ça sentait le coup de grâce.

Mieux, les Toros marquaient très vite un essai en force, signé Hugo, dit Genghis Khan. Non transformé, malheureusement.

Air France 0 – 15 CRC

Les joueurs en blanc accusaient le coup, d’autant que le CRC profitait de ce second essai pour faire rentrer du sang frais. Il ne restait plus aux locaux qu’à attacher leurs ceintures, car la phase d’atterrissage était amorcée.

Ils n’eurent ensuite plus d’occasion réelle de marquer et, à la faveur de l’entrée en jeu d’un Préz stratosphérique dans les 5 dernières minutes, les Toros allaient enfoncer le clou suite à une touche rapidement joué par Air France près de leurs 22.

Le pack rouge et noir empêchait le ballon de sortir sur le maul qui suivit et le récupérèrent même, envoyant ensuite Roro dans l’enbut.

Air France 0 – 22 CRC

Ils ne restaient alors qu’une minute mais le CRC voyageant en classe affaire, tout fut mis en œuvre pour aller chercher le bonus. Celui-ci aurait pu venir de notre beau Président, mais un joueur blanc eut l’outrecuidance de taper sur la ballon après la passe de Hugo.

Finalement, Vince transperça la défense pour aller marquer entre les perches et assurer un atterrissage en douceur.

Air France 0 – 29 CRC

La Skyteam n’était pas celle que l’on croyait.

1 Reply to "CRC / AIR FRANCE [29 - 0]"

  • comment-avatar
    sanvinke
    04/06/2016 (0 h 12 min)
    Reply

    Super match!


Laisser un commentaire